Les gras saturés sont-ils dangereux pour votre santé?

17/09/2018

Beaucoup de mes clients s'inquiètent de leur taux de cholestérol et se demandent si ils doivent réellement restreindre leur consommation de gras saturés pour améliorer leur santé comme le recommandent certains médecins. Alors voici un article qui résume bien la question.

Malheureusement, les maladies cardiovasculaires font parties des maladies les plus mal diagnostiquées et les plus mal traitées. Nous avons énormément appris sur les causes des maladies cardiaques au cours de la dernière décennie, mais l'établissement médical opère encore sur des bases scientifiques dépassées d'il y a 40 à 50 ans.

Est-ce que manger du cholestérol et des graisses
saturées augmente le taux de cholestérol dans le sang ?

On nous a longtemps dit que les aliments comme la viande rouge, les œufs et le bacon augmentaient notre taux de cholestérol. Cette idée est si profondément ancrée dans notre psychisme culturel que peu de gens le remettent en cause. Premièrement: est-ce vraiment vrai et deuxièmement: si oui, est-ce une mauvaise chose?

L'hypothèse selon laquelle manger du cholestérol et des graisses saturées augmente le taux de cholestérol et est nocif pour notre santé a été émise il y a plus d'un demi-siècle suite à des études sur des lapins.  Des chercheurs ont donné du cholestérol aux lapins et ont constaté une augmentation remarquable de l'athérosclérose et des crises cardiaques. Ils ont également constaté que nourrir des lapins avec des graisses sans cholestérol n'entraînait pas d'athérosclérose. Bien sûr, le défaut majeur de ces études est que les lapins sont un très mauvais modèle pour étudier la formation de l'athérosclérose chez l'homme en relation avec le cholestérol car les lapins sont des herbivores et ne consomment généralement pas de cholestérol. Les humains ou les chiens par exemple contrairement aux lapins, convertissent très efficacement le cholestérol en acides biliaires car ceux-ci sont des carnivores. Heureusement, les preuves plus récentes (et de meilleure qualité) ne permettent pas de prétendre que le cholestérol est dangereux pour nous mais plutôt le contraire.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3793599/

Le cholestérol et les graisses saturées: ennemis alimentaires ou victimes innocentes de la mauvaise science?

Chaque jour, nous avons entre 1 100 et 1 700 milligrammes de cholestérol dans notre corps. 25% de cela provient de notre alimentation et 75% sont produits à l'intérieur de notre corps par le foie. Une grande partie du cholestérol présent dans les aliments ne peut pas être absorbée par notre organisme et la majeure partie du cholestérol présent dans nos intestins a été synthétisée dans les cellules du corps et s'est retrouvée dans l'intestin par le foie et la vésicule biliaire. Le corps régule étroitement la quantité de cholestérol dans le sang en contrôlant la production interne. Lorsque l'apport en cholestérol dans l'alimentation diminue, le corps en produit plus. Lorsque l'apport de cholestérol dans l'alimentation augmente, le corps en produit moins.

Cela explique pourquoi des études bien conçues sur l'alimentation en cholestérol (où l'on donne 2 à 4 oeufs par jour et qu'on mesure le taux de cholestérol) montrent que le cholestérol alimentaire a très peu d'impact sur le taux de cholestérol dans environ 75% de la population. Les 25% restants de la population sont appelés «hyper-répondeurs». Dans ce groupe, le cholestérol alimentaire augmente modestement à la fois le LDL et le HDL, mais il n'affecte pas le rapport LDL / HDL ou le risque de maladie cardiaque.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19852882

En d'autres termes, manger du cholestérol ne va pas vous faire faire une crise cardiaque. Vous pouvez abandonner les omelettes blanches et recommencer à manger des jaunes! En fait, tous les aliments richent en cholestérol contiennent tous les acides aminés nécessaires à la construction des lipoprotéines transportant les acides gras et le cholestérol dans chacune des 50 000 trillions de cellules du corps.

https://news.illinois.edu/view/6367/204766

https://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.2217/clp.14.4

Qu'en est-il des gras saturés

La graisse saturée est en fait une graisse incroyablement saine, nourrissante et naturelle sur laquelle les humains prospèrent depuis des générations.

• Les acides gras saturés constituent au moins 50% des membranes de vos cellules. Ils sont ce qui donne à vos cellules une fluidité et une intégrité nécessaires.

• Ils jouent un rôle vital dans la santé de vos os. Pour que le calcium soit efficacement intégré dans la structure de votre squelette, vous devez saturer au moins 50% de vos graisses alimentaires.

• Ils abaissent la Lp (a), une substance dans votre sang qui indique une prédisposition aux maladies cardiaques.

• Ils protègent votre foie de l'alcool et d'autres toxines, telles que les Tylenols et d'autres médicaments.

• Ils renforcent votre système immunitaire.

• Ils sont nécessaires à la bonne utilisation des acides gras essentiels. Les acides gras oméga-3 et omega-6 sont protégés de l'oxydation et mieux retenus dans vos tissus lorsque votre régime alimentaire est riche en acides gras saturés.

• L'acide stéarique saturé à 18 carbones et l'acide palmitique à 16 carbones sont les aliments préférés de votre cœur. C'est pourquoi la graisse autour du muscle cardiaque est hautement saturée. Votre cœur puise dans cette réserve de graisse en période de stress.

• Les acides gras saturés à chaîne courte et moyenne ont d'importantes propriétés antimicrobiennes. Ils vous protègent contre les micro-organismes nuisibles dans votre tube digestif.

• Votre cerveau est principalement composé de graisse et de cholestérol. Une grande partie des acides gras dans le cerveau est en réalité saturée. La gaine de myéline qui entoure les nerfs du cerveau et assure leur bon fonctionnement est également constituée en grande partie de graisse saturée et de cholestérol.

Toutes les études sur les régimes à faible teneur en glucides (qui tendent à être riches en graisses saturées) suggèrent que même si ils augmentent le taux de cholestérol sanguin pour certains, ils ont aussi plusieurs effets bénéfiques sur les marqueurs de risque de maladies cardiovasculaires. Par exemple, une méta-analyse de 17 essais de régimes faibles en glucides portant sur 1 140 patients obèses publiés dans la revue Obesity Reviews a révélé que les régimes pauvres en glucides n'augmentaient ni ne diminuaient le cholestérol LDL. Cependant, ils ont constaté que les régimes à faible teneur en glucides étaient associés à une
diminution significative du poids corporel ainsi qu'à des améliorations de plusieurs facteurs de risque, notamment diminution des triglycérides, glycémie à jeun, pression artérielle, circonférence abdominale, insuline plasmatique et protéine c réactive (taux d'inflammation), ainsi qu'une augmentation du cholestérol HDL.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22905670

Les gras saturés augmentent le cholestérol HDL

Un fait qui est souvent ignoré dans la campagne contre les graisses saturées, c'est qu'elles affectent grandement le cholestérol HDL. Le HDL (lipoprotéine de haute densité) est également connu sous le nom de «bon» cholestérol. Il transporte le cholestérol loin des artères vers le foie, où il peut être excrété ou réutilisé. Plus votre taux de HDL est élevé, plus on vous dit que votre risque de maladie cardiaque est faible. Les graisses saturées augmentent les taux sanguins de HDL et les compagnies pharmaceutiques ont passé des années à figurer comment créer un médicament qui aurait cet effet...

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12716665

Si vous vous demandez si les graisses saturées peuvent contribuer aux maladies cardiaques d'une manière qui n'est pas liée au cholestérol, une grande méta-analyse d'études prospectives impliquant près de 350 000 participants n'a trouvé aucune association entre les graisses saturées et les maladies cardiaques. En passant, on associe les gras saturés à la viande animale mais dites-vous qu'il y a plus de gras saturé dans 2 cuillères à soupe d'huile d'olive que dans une côtelette de porc. Pourtant on vante depuis longtemps les vertus de celle-ci pour lutter contre les maladies cardiaques....

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20071648?dopt=AbstractPlus

Une étude prospective japonaise qui a suivi 58 000 hommes pendant 14 ans en moyenne n'a trouvé aucun lien entre l'apport en graisses saturées et les maladies cardiaques, et une association inverse entre les graisses saturées et les accidents vasculaires.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20685950?dopt=AbstractPlus

Cela dit, tous les gens ne réagissent pas de la même manière au cholestérol alimentaire et aux graisses saturées. Si nous prenions dix personnes, leur donnions un régime riche en graisses saturées et mesurions leur taux de cholestérol, nous pourrions voir une série de réponses différentes d'une personne à l'autre. Plusieurs facteurs pourraient expliquer ces différences comme la génétique, la santé de leur foie et bien entendu si ceux-ci ont une alimentation saine et équilibrée.  

Dans un éditorial paru en 2004 dans le Journal of American College of Cardiology, Sylvan LeeWeinberg, ancien président de l'American College of Cardiology a déclaré: « Le régime alimentaire faible en gras et riche en glucides pourrait avoir joué un rôle involontaire dans les épidémies actuelles d'obésité, d'anomalies lipidiques, de diabète de type 2 et de syndromes métaboliques. Ce régime ne peut plus être défendu par les grandes organisations médicales. »

https://www.onlinejacc.org/content/43/5/731

Nous avons maintenant établi que la consommation de cholestérol et de graisses saturées n'augmente pas nécessairement le taux de cholestérol dans le sang pour une grande partie de la population et que celle-ci est bénéfique pour nous. La prochaine question à aborder est : est-ce dangereux d'avoir un haut taux de cholestérol ? Alors dans un prochain article, je vais aborder le mythe selon lequel l'hypercholestérolémie est la cause des maladies cardiaques.

Votre coach santé